Ces dernières années, plusieurs évolutions évidentes ont eu lieu dans ce que l’on appelle communément le teambuilding. What’s in a name? Auparavant, le teambuilding était souvent associé à des programmes physiques « intenses » : survie, dropping, rappel.

Mais on s’est surtout rendu compte que ceci visait lourdement les participants les moins sportifs et que p.ex., le plus dodu du groupe avait l’impression de ralentir l’équipe. Tout ceci ne favorisait pas le groupe, bien au contraire ! La réalité nous apprend qu’en dehors de quelques entreprises comptant exclusivement des jeunes travailleurs, on recherche à présent des activités auxquelles des personnes de tous âges peuvent participer.

Des programmes davantage axés sur le multitasking principalement se développent ; ils abordent d’autres aspects que le simple physique comme la concertation, la vision stratégique, l’empathie, la créativité, la communication interne ; en résumé, une image plus complète du team spirit.

Existe-t-il des « types » de teambuildings ? Vous pouvez réaliser toutes sortes de classifications arbitraires, certaines seront relativement artificielles car un bon teambuilding se compose à vrai dire d’un peu de tout : aventure, jeu, surprise, énigme, mise en situation,…Nous constatons toutefois plusieurs tendances…

1. Teamcentives

Nous connaissons déjà les meetcentives : les entreprises se réunissent et profitent de l’occasion pour participer à une incentive, une excursion, une activité amusante. Parfois, ils en profitent pour façonner le teamspirit par la même occasion. Le teamcentive est donc le mix par excellence entre le teambuilding et l’incentive. En général, une entreprise souhaite récompenser son personnel ou créer un moment de détente unique, tous les regards étant tournés dans la même direction ; une expérience que l’on ne pourrait jamais vivre sur le lieu de travail. Simplement exprimer un « aha » ou « hourra » que l’on reprendra longtemps de préférence pour renforcer le sentiment d’appartenance à l’entreprise et au groupe. Ou en tant que partie de la politique RH stratégique (maintien du personnel).

2. Un Team Building ciblé ou facultatif

C’est pourquoi nous proposons davantage de formats qui, selon les axes que nous souhaitons privilégier, répondent à nos exigences. D’une part, nous retrouvons la préoccupation d’un teambuilding très ciblé, et d’autre part, un happening facultatif mais amusant où l’on se divertit en groupe car, loin du contexte de travail, on participe autrement, de manière détendue. Ce dernier aspect est souvent considéré aussi comme inspirant et comme un investissement dans le capital humain propre : préserver et renforcer ses propres forces, ce qui est moins coûteux que de devoir engager de nouvelles personnes. Les teamcentives constituent donc un élément de la gestion de la rétention.

3. Expérience pour tous

Une autre tendance utilise les formats de teambuilding comme une activité pour les clients et les relations (surtout pour les dossiers entrants). Principalement en raison de leur originalité et leur valeur expérimentale, par comparaison, p.ex., avec une visite guidée de la ville ordinaire suivie d’un casse-croûte. On préfère ici faire participer activement les participants et de manière inoubliable plutôt que des les laisser spectateurs de l’activité. On ne parle plus alors de teambuilding mais on s’appuie sur l’essence même du concept amusant. Donc, ceci est aussi bien utilisable comme outil dans un contexte marketing de CRM.

4. Recruiting events

Ces activités de teambuilding ont lieu avec des postulants / candidats travailleurs. Un cadre est présent pour observer et juger l’interaction et le fonctionnement de chacun dans une situation de groupe inattendue. Des activités de groupe sont ainsi créées qui s’inscrivent dans les valeurs de la société, ses produits, son image et sa philosophie d’entreprise. Un concept sur mesure donc.

5. Les « city games »

Les atouts des city games : on peut tout à fait partir du lieu de réunion ou parfois du siège même et arriver à l’endroit que l’on veut (un drink, un restaurant, l’hôtel, le bureau). On expérimente simultanément une multitude d’aspects dans la réalité d’une ville et on perçoit cette ville d’une toute autre manière. On découvre même en peu de temps plus de choses que lors d’une visite touristique courante.

6. La durée de votre team building

Chaque concept de cohésion d’équipe peut être réduit ou prolongé pour autant qu’il soit adapté au timing du client. En principe, la durée n’a pas une grande influence sur le coût. Les team buildings peuvent durer 1 heure et s’étendre jusqu’à une journée complète, le nombre de participants pouvant aller de 10 à 1000. L’important reste que les formats soient flexibles au maximum sur tous les plans et que le jeu soit toujours personnalisé par entreprise ou par client.

Mais une chose est sûre, les teambuildings, s’ils sont abordés correctement, ne constituent pas un engagement informel, mais un investissement dans le capital humain propre.

 

Source: https://www.teambuildingguide.be/FR/trucs-astuces/tendances-team-building#.WwP_SO7RDIU